03 44 85 84 81

03 65 98 05 07

03 44 85 84 81
 
 

03 65 98 05 07

 

Nutrition- Santé

Depuis bien longtemps, la vitamine D est connue uniquement pour son implication dans le métabolisme des os. Or cette vitamine fait bien plus que cela ! C’est la raison pour laquelle depuis quelques années, la vitamine D est sous les feux de la rampe.

Les recherches sur ce sujet ont explosé ces dix dernières années. En effet, bien que la vitamine D ait ce rôle majeur dans la santé osseuse (métabolisme phosphocalcique et osseux), elle est considérée depuis peu comme une véritable hormone jouant de très nombreux rôles.

Alors que de nombreux mécanismes impliquant la vitamine D ont été découverts, les déficits sont malheureusement trop fréquents. Un Américain sur 4 manque de vitamine D. De plus, selon une enquête du National Health and Nutrition Examination Survey7,6 millions d’enfants aux Etats-Unis sont en déficit de vitamine D (avec un taux sanguin de moins de 15 ng/ml).

 

The “sunshine” vitamin 

Voici le nom qui lui est souvent attribué et pour cause ! 80% de la vitamine D provient de la synthèse cutanée. Elle est synthétisée dans la peau à partir de cholestérol si les rayonnements du soleil sont suffisants. 

20% de la vitamine D est apportée par l’alimentation. Les deux formes principales sont la vitamine D2 provenant des aliments végétaux (huile végétale, noix, champignons) et la vitamine D3 provenant d’animaux (huile de foie de morue, poissons gras, beurre, oeufs, lait).

 

La vitamine aux multiples rôles

La vitamine D est impliquée dans de nombreux mécanismes dont certains ici cités :

  • la masse musculaire
  • l’immunité
  • la protection cardio-vasculaire
  • l’écosystème intestinal
  • la prévention du surpoids
  • la prévention de cancers
  • la réduction de la sévérité et de la fréquence des symptômes chez l’asthmatique
  • les fonctions cérébrales
  • la réduction du risque de développer une arthrite rhumatoïde chez la femme

 

5 causes de déficit en vitamine D

  • un manque de soleil : suivant les régions, le mode de vie, les expositions au soleil sont limitées et la synthèse cutanée sera tout autant diminuée voire nulle.
  • un écran solaire : les écrans solaires ne laissent pas passer les UVB, ces rayons qui permettent au corps de fabriquer la vitamine D.
  • une peau foncée : les peaux foncées ont besoin d’une exposition au soleil plus importante que les peaux claires pour obtenir la même quantité de vitamine D.
  • une absence de supplémentation en vitamine D : il est difficile d’apporter suffisamment de vitamine D avec l’alimentation.
  • un besoin accru de vitamine D : chez les personnes obèses, les femmes enceintes…

 

Un déficit très courant de nos jours

Vous avez, je l’espère, pris conscience de l’importance d’un bon statut sanguin en vitamine D, alors à vous de jouer maintenant : pensez à surveiller votre taux de vitamine D avec un dosage sanguin.

En effet, il n’y a pas de signe évocateur de déficit en vitamine D. Seules les profondes carences (ostéomalacie, rachitisme) seront décelables. 

Par contre, des situations évocatrices telles que la faiblesse musculaire, des chutes fréquentes au-delà de 60 ans, une fragilité immunitaire, un déclin cognitif, des troubles de l’humeur, le surpoids, le diabète … peuvent nous faire suspecter un déficit.

 

Des valeurs cibles discutables 

Les laboratoires d’analyses français utilisent les valeurs cibles optimales de 45 ng/ml (dosage plasmatique de la vitamine D2). Mais selon de nombreux scientifiques, la valeur optimale souhaitable pour la prévention de maladies modernes (cancers, maladies cardio-vasculaires …) ne devrait pas se situer en dessous de 60 ng/ml.

Aux Etats-Unis, certaines organisations recommandent une valeur idéale de 80-100 ng/ml.

 

Comment prévenir le déficit ?

  • La meilleure source de vitamine D est le soleil ! 

A moins d’avoir une contre-indication d’exposition au soleil, il est conseillé de différer la pose de crème solaire d’une demi-heure. Exposer ses bras et ses jambes reste suffisant. 

N’oubliez pas qu’en cas d’une exposition intense au soleil, avec une protection solaire, une alimentation anti-oxydante est vivement recommandée afin de lutter contre le stress oxydant.

 

  • Privilégiez des sources alimentaires riches en vitamine D 

 

  • Des apports complémentaires selon les besoins 

Les compléments alimentaires sont souvent à base d’huile de foie de morue. Ils sont à prendre pendant les repas car ce sont des vitamines liposolubles.

Selon les situations, les pathologies, les âges, une complémentation s’avère indispensable afin d’éviter les déficits et prévenir de nombreuses maladies. 

 

Rares sont les personnes ayant un statut optimal en vitamine D. Si vous vivez au soleil, vous avez en effet moins de chances d’être déficitaire, mais des contrôles s’avèrent malgré tout nécessaires.


Articles similaires

Contact

Cabinet de Pierrefonds

5 rue du Bourg
60350 Pierrefonds

Les Lundi et Mardi et du Jeudi au Samedi de 8h à 20h

Cabinet de Senlis

centre ORIENTéA
21 avenue Eugène Gazeau
60300 Senlis

Le Mercredi de 8h30 à 19h30

Réalisation & référencement Simplébo   |   Site partenaire de Osteo2ls

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.